Recherche   Articles  Analyses  Calendrier    
 
 
GaïaPresse - Le portail de nouvelles sur l'environnement au Québec
AccueilLiensDevenir membreFaire un donPartenairesA propos de GaiaPresseAnnoncer sur ce siteContact
Javascript DHTML Drop Down Menu Powered by dhtml-menu-builder.com
 
 
L'actualité
Ajouter un commentaire Lire les commentaires (0)
|


Regarder le potentiel d’innovation du Québec avec des lunettes vertes

04 octobre 2012

Par Marie-Eve Cloutier


Photo de worradmu - Freedigitalphotos.net

Mots-clés : Écotech Québec, Rendez-vous Québec-Europe 2012, grappe des technologies propres, Accord de libre-échange Canada-Union Européenne

 

Jusqu’à vendredi, 11 des 25 pays les plus dynamiques en matière de technologies propres – selon le Global Cleantech Innovation Index de 2012 – se rencontrent au Palais des congrès de Montréal afin de découvrir les occasions d’affaires qu'ils peuvent développer entre eux. Un premier rendez-vous du genre, rendu possible grâce à une initiative d’Écotech Québec.

Le secteur énergétique québécois est reconnu pour ses énergies propres, puisque 98 % de son électricité provient de sources renouvelables. L’objectif est maintenant de diminuer sa dépendance énergétique face aux produits pétroliers importés.

Les occasions d’affaires avec les pays européens sont nombreuses, affirme Denis Leclerc, président et chef de la direction chez Écotech Québec. « On parle beaucoup de technologies liées aux Smart Grid en Autriche et de traitement des eaux en France et au Royaume-Uni. En Suède et en Finlande, on retrouve des projets en lien avec la réduction de matières résiduelles », donne-t-il en exemple.

 

Accord de libre-échange Canada-UE

Plusieurs accords de libre-échange (ALE) ont été signés ces dernières années au Canada, entre autres avec le Pérou, le Panama et le Honduras.

« Ce genre d’accord n’est pas nouveau pour le Canada : ce qui est nouveau, c’est la taille du marché », estime Martial Foucault, directeur du Centre d’excellence sur l’Union européenne.

Le Canada est bien préparé dans sa culture commerciale [pour ce genre d’accord d’affaires] selon le professeur d’économie politique à l’Université de Montréal. « Si on fait le rapport du commerce par habitant, la valeur des échanges [génère] 10 000 $ par habitant de l’Union européenne contre 27 000 $ par habitant au Canada », explique Martial Foucault.

Si l’ALE Canada-UE est signé d’ici la fin de l’année 2012, M. Foucault croit, avec prudence, que l’augmentation du PIB canadien serait de 0,7 % et de 0,08 % pour l’UE. « En valeur absolue – considérant que le PIB de l’Europe est d’environ16 000 G$ et celui du Canada 1 500 G$ - globalement les valeurs sont pratiquement identiques », fait-il valoir. 

 

Source: GaïaPresse



Page précédente

 
 

 

 

 
 

 

 

 
 
VISA MASTERCARD DESJARDINS

 

  À propos de GaiaPresse Accueil L'actualité Analyses Dossiers spéciaux Salle de presse Opinions Calendrier Multimédias Notre boutique Liens Partenaires Contact Annoncer sur ce site Devenir membre Faire un don Agriculture Aménagement du territoire Climat et atmosphère Comportements écoresponsables Conservation et aires protégées Développement durable Eau Énergie Forêts Gouvernance Matières résiduelles et dangereuses Mines Santé Transport