La protection des renards permet de faire diminuer la maladie de Lyme

0

Source: Flickr

La diminution des prédateurs des rongeurs, tels que le renard, la marte, la fouine ou le putois, a des effets directs sur la transmission de la maladie de Lyme, révèle la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) qui relaie une étude parue dans The Royal Society Publishing en juillet dernier.

Cette étude, menée par plusieurs chercheurs de l’Université de Wageningen (Pays-Bas), montre par des analyses de terrain que l’activité des prédateurs abaisse le nombre de tiques dans un écosystème par la régulation des rongeurs qui en sont porteurs. Elle montre également que « moins il y a de tiques, moins elles sont elles-mêmes infestées par des pathogènes comme la bactérie responsable de la maladie de Lyme ». Ces recherches permettent donc d’établir une corrélation entre la diminution des prédateurs et la prévalence des maladies transmises par les tiques.

Ce travail confirme par des données de terrain le lien établi par des chercheurs américains en 2012 entre la diminution du renard roux prédateur et l’augmentation rapide de l’incidence de la maladie de Lyme dans le nord-est et le mid-ouest des Etats-Unis. Ces recherches avaient par ailleurs montré que l’émergence de cette pathologie en Amérique du Nord était due à l’augmentation de la population de cerfs.

Lire la suite

Source: Actu Environnement. Auteur: Laurent Radisson

Partager.

Répondre